Les bénéficiaires du projets

Lorsque que nature prospère, nous prospérons...

J'ai envie de dire que les premiers bénéficiaires de ce projet sont les Femmes et Hommes de cette planète étant donné que nous avons besoin d’oxygène, d’eau et d’aliments pour vivre. Sans les arbres cela n’est pas possible les arbres nous apportent notre oxygène, envoient des molécules d’eau dans l’air qui ensuite se transforment en pluie (source INPA Antonio Nobre), retiennent l’eau des rivières, des sources avec leur racines puis ils nous fournissent de quoi nous nourrir, nous abriter, nous guérir.

Deuxièmenent, c’est la population locale de Misahualli qui bénéficiera du projet, c’est eux qui entretiennent la cacaoyère et les jeunes arbres.

Troisièmement, les bénéficiaires sont les animaux et toute la biodiversité que les plantes favorisent, rappelons ici que l'objectif est aussi de préserver l'écosystème.

Et puis, surtout nos enfants...quel monde leurs offrons nous demain ?

 

 

La Nature Parle: Sophie Marceau est Mère Nature

La Communauté Kichwas

En aout et septembre 2016 c'est la communauté Venecia (Indigènes Kichwas), installée non loin de Misahualli qui ont débroussaillé, taillé et maintenu les cultures de cacao.
La première partie de travail fut le grand débroussaillage du terrain (après 5 ans d'abandon) avec d'énormes "montes" (qui signifie arbuste parasite en espagnol).
Le travail fut très dur et physique, c'est la raison pour laquelle il n'y a pas eu dans cette étape de femmes car la communauté favorise le travail de celles-ci.

L'objectif est de proposer à la population locale une source de revenu afin de maintenir un développement économique et social.

En Décembre 2016, on avons donné la mission de débroussaillage et de finition de taille des cacaoyers à une native nommée Marcia Irlanda. Le travail fut excellent.

Un peu d'histoire "Kichwas"...dans le canton de Tena

Fondé en 1560, Tena, chef lieu de la Province de Napo vit rapidement se soulever par la population autochtone. Jumandy, le chef des Kichwas (Quechua en espagnol) mena en vain une rébellion farouche contre les espagnols en 1578. Tena fut libéré le 15 novembre, ce qui donne lieu à une semaine de musique et de festivité.

Date de dernière mise à jour : 03/01/2017

Ajouter un commentaire